«

»

Oct 03

12 conseils pratiques pour allaiter

 

Pour Lisette, mon premier bébé, je me suis posée plein de questions et j’ai quand même pas mal tâtonné … Pourquoi allaiter ? Comment allaiter ? Comment placer mon bébé ? Est-ce normal d’avoir mal ? Comment soulager les douleurs ? Combien de temps dure une tétée ? Est-ce que mon bébé se nourrit suffisamment ? Les questions ne manquaient pas !

 

Après avoir allaité Lisette, Vivie et maintenant Obé, j’ai eu l’occasion de tester plusieurs trucs et astuces ! Voici quelques conseils pour celles qui souhaiteraient se lancer dans cette belle aventure qu’est l’allaitement maternel !

Allaiter

Conseil n°1 – Être informée : les premiers jours sont douloureux !

 

Autant le savoir tout de suite, l’allaitement maternel est difficile et douloureux pendant la première semaine après la naissance. Je trouve qu’on ne prévient pas assez les futures mères à ce sujet.

Difficile, pourquoi ?

Maman et bébé sont tous les deux dans une phase d’apprentissage. Qui dit « apprentissage » dit « questionnement, tâtonnements, erreurs », c’est tout-à-fait normal !

Douloureux, pourquoi ?

Durant ces premiers jours d’allaitement, des crevasses apparaissent souvent. Vous savez les crevasses, ce sont ces fentes localisées au niveau du mamelon et qui peuvent aussi se mettre à saigner un peu…

En dehors des crevasses, la montée de lait est douloureuse. Les seins sont très gonflés, tendus, chauds et douloureux. Il est parfois difficile de dormir sur le côté ! Bébé a encore plus de mal à téter. Vous pouvez aussi sentir des ganglions sous les aisselles. Tout cela est normal et s’estompe au bout d’une semaine environ, cela dépend de chacune d’entre nous !

Dans la suite de l’article, je vous donnerai des astuces pour soulager ces douleurs.

 

Conseil n°2 – Être informée : la première semaine passée, ce n’est que du bonheur !

 

J’espère ne pas vous avoir fait trop peur dans le conseil n°1 ! Je pense qu’il faut mieux savoir que les premiers jours sont durs.

De retour à la maison, une fois cette première semaine passée, tout s’arrange, je vous l’assure ! Plus de crevasse, les seins redeviennent normaux, bébé tète mieux et là, ce n’est que du bonheur !

La durée d’une semaine peut varier sensiblement, nous ne vivons pas toutes les choses de la même manière.

 

Conseil n°3 – Matériel bien pratique à avoir pour allaiter

 

Un coussin d’allaitement. Il en existe des petits et des grands. Mes préférés : les petits avec micro-billes à l’intérieur. Bébé est maintenu à la bonne hauteur. Maman n’a pas mal au dos. Bébé et maman sont ainsi confortablement installés et cela n’empêche en rien le contact avec bébé.

 

Des coquilles d’allaitement

Elles sont très utiles avant et pendant la montée de lait (mais on les utilise différemment avant et après). En revanche, je n’utilise plus les coquilles une fois que tout est rentré dans l’ordre et que les seins ne sont plus douloureux, en gros une semaine après la naissance.

 

Des soutiens-gorges d’allaitement

 

Une brassière d’allaitement pour la nuit. C’est bien plus confortable !

 

Des coussinets d’allaitement. Il en existe en coton lavable ou d’autres, jetables. On les glisse dans le soutien-gorge, cela le protège des petites gouttes de lait qui coulent de temps en temps.

 

Conseil n°4 – Bien positionner le corps de bébé pendant la tétée

 

L’oreille de bébé, son épaule et sa hanche doivent être alignés. Le ventre de bébé se trouve contre votre ventre. Une petite photo va certainement mieux décrire les choses !

 

Allaiter

 

La tête de bébé est orientée vers vous. Le nez de bébé est contre votre sein. C’est assez impressionnant au début. On a l’impression que bébé ne va pas pouvoir respirer correctement. En fait, tout va bien, il y a un interstice suffisant qui permet à bébé de respirer.

 

Conseil n°5 – Bien positionner la bouche de bébé pendant la tétée

 

Au tout début en général, bébé n’arrive pas vraiment à placer sa bouche tout seul pour téter. Il ne « vise » pas toujours bien, agite parfois trop la tête, ouvre une toute petite bouche… Il faut l’aider un peu, surtout lors des premières tétées.

Il est important que bébé ouvre grand la bouche avant d’attraper le mamelon.

A la maternité, Obé ouvrait une toute petite bouche. Je lui chatouillais un peu le menton et dès que sa bouche s’ouvrait un peu plus, je le plaçais vite contre le sein. La succion est venue peu à peu. Aujourd’hui, tout va plus vite !

 

Conseil n°6 – Pour que la montée de lait se fasse plus rapidement

 

Durant deux ou trois jours après sa naissance, bébé tète du colostrum. Ensuite, la montée de lait a lieu et à partir de là, le poids de bébé augmente.

 

Que faire pour favoriser la montée de lait ?

Garder votre bébé tout près de vous, en câlin ou en peau à peau le plus tôt possible après sa naissance. Pour Vivie et Obé qui sont nés par césarienne programmée, la montée de lait a été un peu plus tardive car je n’ai pas pu les avoir près de moi tout de suite. Il a fallu attendre deux heures en salle de réveil…

Mettre les deux coquilles d’allaitement pendant la journée jusqu’à la montée de lait.

 

Conseil n°7 – Pour diminuer les douleurs pendant la montée de lait

 

– Pendant que bébé tète, mettre une coquille d’allaitement sur l’autre sein. Du lait coulera dedans et cela vous soulagera déjà un peu.

Passer un gant d’eau froide (ou un jet de douche bien frais) sur les seins gonflés et tendus.

– Pratiquer des massages aréolaires.

 

Conseil n°8 – Pour éviter les crevasses

 

Une bonne position de bébé pendant la tétée permet d’éviter les crevasses.

 

Pour soulager les crevasses, il existe des crèmes, je ne les ai jamais testées, préférant les méthodes plus naturelles. Ma méthode préférée : appliquer une petite goutte de lait sur le mamelon, c’est très efficace !

En fait, concrètement, pendant que bébé tète d’un côté, je place la coquille d’allaitement de l’autre. Je récupère ainsi un peu de lait dans la coquille. J’applique quelques gouttes sur les crevasses. Je laisse sécher deux ou trois minutes pour éviter que le mamelon colle au soutien gorge parce que là, ça fait mal !

 

Conseil n°9 – Durée moyenne d’une tétée

 

A la maternité, la sage-femme m’a conseillé 15 à 20 minutes d’un côté, un change pour réveiller bébé et on complète par un petit « dessert » de l’autre côté pendant 5 à 10 minutes.

 

C’est une moyenne et cela reste la « théorie ». Les bébés sont tous différents ! Certains tètent vite et efficacement, d’autres s’endorment un peu puis reprennent, d’autres encore tètent tranquillement ou préfèrent tétouiller… Mes trois bébés ont tété différemment !

Lisette : durée de la tétée : 45 minutes à 1 heure !

Vivie : 10 minutes

Obé : je dirais qu’il se situe au milieu : 15 à 20 minutes

 

Conseil n°10 – Le « dessert » est important !

 

Lors des premiers jours d’allaitement, les sage-femmes m’ont conseillé de stimuler un peu bébé pour éviter qu’il s’endorme trop vite et pour qu’il tète suffisamment, le stimuler en chatouillant délicatement son cou, son pied, sa tête… Et aussi lui proposer un petit « dessert » après le change. Le change réveille bébé, il a un regain d’appétit !

 

Le lait maternel est de plus en plus riche au fur et à mesure que la tétée avance (la composition des deux seins évolue en même temps), d’où l’importance que bébé tète assez longtemps !

 

Conseil n°11 – Position reposante pour les tétées la nuit

 

Une position pour les tétées que j’ai découverte avec Vivie et qui est très pratique la nuit : vous vous allongez sur le côté, le bras replié sous votre tête, bébé est installé le long de votre corps, sur le côté lui aussi. Maman et bébé se retrouvent ventre contre ventre.

C’est une position confortable, reposante, idéale pour les dures tétées de nuit !

Avec mes bébés, j’ai toujours eu des difficultés à pratiquer cette position dès la naissance, quand bébé ne sait pas encore bien téter. En général, je l’utilise à partir des 15 jours de bébé.

 

Conseil n°12 – Pour tirer son lait à l’approche de la reprise du travail…

 

Alors là, je ne suis pas du tout au point pour tirer le lait…Il y a celles qui préfèrent le tire-lait manuel, d’autres le tire-lait électrique…

 

Pour Lisette et Vivie, j’ai pris un congé parental. Elles sont allées chez nounou vers 8 mois, lorsque la diversification alimentaire était bien avancée, elles n’avaient plus de lait maternel dans la journée (il leur restait une tétée le matin et une autre le soir).

Pour Obé, ce sera différent, je reprendrai le travail à ses 5 mois, c’est-à-dire en février prochain. Je ne sais pas encore comment je vais m’organiser : tirer mon lait pour donner des biberons de lait maternel en journée ? Passer aux biberons de lait en poudre (bio !) ? Quand vais-je commencer la diversification alimentaire ?…

 

En revanche, ma sœur, qui a eu un bébé récemment, a trouvé une bonne astuce pour se procurer un tire-lait de qualité : grandir nature.

Il faut appeler un conseiller, lui expliquer pourquoi on veut un tire-lait. C’est rapide et 2 jours après environ, on le reçoit dans un relais colis. Ma sœur est très satisfaite du modèle ardo qu’elle a choisi.
Avec une ordonnance donnée par une sage-femme, tout est remboursé !
Si certaines d’entre vous ont tenté l’allaitement maternel et ont dû vite arrêter, ne culpabilisez pas. Nous ne sommes malheureusement pas toutes égales face à l’allaitement… Les laits maternisés sont aussi bien adaptés pour bébé et il y a bien d’autres façons de partager de bons moments câlins avec bébé : les bains, les massages, l’écharpe de portage…

 

N’hésitez pas à compléter cette liste avec votre expérience, autant partager nos trucs et astuces pour se faciliter l’allaitement !


(6 commentaires)

Passer au formulaire de commentaire

  1. GODART

    Bonjour,

    Je suis régulièrement vos newsletters et je les lis toujours avec beaucoup d’intérêt. Pour une fois je peux apporter ma contribution :

    J’ai allaité ma fille pendant 1 an et tiré mon lait pendant 8 mois. Le début de l’allaitement a été extrêmement difficile, contrairement à votre conseil N°1, beaucoup de maman ont mal largement plus d’une semaine. Pour ma part ça a mis 2,5 mois avant que je puisse allaiter exclusivement au sein (j’ai beaucoup galéré). J’ai quand même continué de tirer mon lait et fait du stock puis j’en ai fait don au lactarium de Paris. Ce qui m’a permis de tenir le coup les 3 premiers mois ce fut grâce à l’accompagnement d’une conseillère en lactation et au tire lait. Pour ma part j’ai acheté un tire lait double pompage (marque Medela) + une brassière qui maintenait les tétines me permettant d’avoir les mains libres + biberon physio Médela et aussi un tire-lait manuel pour les sorties et je ne regrette pas du tout.

    Voici un blog qui fourmille d’info sur l’allaitement et la reprise du travail
    http://www.lactissima.com/a-tire-d-ailes/
    et le bustier que j’ai acheté
    http://www.mamanana.com/accessoires-allaitement/bustier-pour-tirer-son-lait-ca-3_55.html

    Cordialement
    Valérie

    1. Boutdechou en éveil

      Je vous remercie pour votre témoignage Valérie.

      Être accompagnée par une conseillère en lactation est un très bon conseil supplémentaire pour les futures mamans qui se renseignent sur l’allaitement maternel. C’est dommage qu’on ne nous renseigne pas plus sur ce sujet d’ailleurs. A la maternité, on ne m’en a pas parlé du tout.

      Je vais me pencher sur le blog que vous conseillez parce que travailler et continuer d’allaiter ne me parait pas simple… il faut trouver l’organisation adéquate !

      Bonne journée !

  2. Virginie

    A mon tour d’y aller avec mon partage d’expérience :

    Je confirme le conseil de Valérie : Toujours avoir le numéro d’une consultante en lactation sous la main, et ce, dès la maternité, voire avant même la naissance. J’ai entendu trop d’histoire de conseils idiots et contradictoires donnés à la maternité, et d’allaitements compliqués à cause de ça :-(. Le top du top : Les consultant/tes certifiés IBCLC. Le site de la Leche League français est aussi une mine d’information : http://www.lllfrance.org.

    Pour la durée des « douleurs », moi c’était 2 mois pour mon aîné avant disparition totale, et un mois pour les deux suivants, en faisant très attention à la position. Pour les crevasses : Crème Lansinoh (lanoline), goutte de lait en fin de tétée, et aussi un petit carré de film plastique par dessus la crème et le lait pour maintenir l’humidité (mais attention alors à la candidose, il faut rester prudent). La position couchée, j’adore, mais si je l’utilise avant la fin de la « période sensible », c’est crevasse assurée. Par contre, après, ça m’a sauvé mes nuits…

    A la reprise du travail, j’ai tiré mon lait. Tire-lait Medela, le top du top, électrique mais simple pompage (suffisant pour moi, mais le double est parait-il beaucoup plus efficace). J’avais un local à ma disposition que je pouvais fermer à clé, un employeur et des horaires suffisamment souples pour faire à ma guise. Il faut s’arranger avec sa hiérarchie, en Belgique, il y a des pauses d’allaitement possibles avec obligation pour l’employeur de fournir un local adapté (pas toujours possible en pratique hélas). Il faut idéalement avoir aussi accès à un frigo.

    Pour le bébé, la difficulté est la prise du biberon. Difficulté double, puisque le bébé peut refuser le biberon (expérimenté ici pour n°3 jusqu’à ses 6 mois), ou au contraire, il peut décréter que le biberon est finalement mieux que le sein, et « oublier » comment bien téter (confusion sein-tétine). Les alternatives au biberon : le gobelet, la cuillère, le DAL (un espèce de tuyau), … Pour le problème numéro 1, je conseillerais de ne pas trop paniquer, une fois « en situation », le bébé change souvent d’avis (ou alors, il peut passer aux légumes, ou encore jeûner en attendant le retour de Maman…). Pour le problème n°2, il faut être hyper prudent, surveiller les éventuels signes de confusion, et n’introduire le biberon que si c’est vraiment nécessaire, et pas avant que l’allaitement ne soit bien lancé (même si, même plus tard, le risque persiste).

    Sinon, autre joyeuseté testée : La mastite… La congestion qui dégénère en infection, avec fièvre à la clé. Très légère dans mon cas, mais j’ai entendu des témoignages comme quoi ça peut être assez sérieux. La conduite à tenir : contacter un médecin ou une sage-femme expert en lactation au plus vite pour se faire suivre, et surtout, faire téter bébé au maximum, sur le sein malade (sans oublier l’autre, bien sûr). C’est lui le plus efficace pour drainer les canaux bouchés.

    Bel allaitement!

    Virginie
    Virginie Articles récents…Mobiles, 4ème et dernier épisode : Le mobile des danseurs.My Profile

  3. Fab

    Bonjour, J’ai allaité loulou 17 mois et le deuxième est en route, je me réjouis de reprendre l’allaitement! La SF m’avait prévenue que « ça allait être douloureux pendant 3 semaines »… moui moui moui, j’ai eu mal 4 semaines et la 4ème a été particulièrement pénible parce que je m’attendais à 3! En fait j’ai un sein qui produit bcp bcp plus que l’autre et donc loulou le pinçait systématiquement pendant les tétées au début afin de réduire le flux.. ouille! J’ai usé tout un grand tube de lansinoh et grâce à ça je n’ai pas eu une seule crevasse! Et l’autre sein, nickel, pas mal du tout dès le début.. La consultante en allaitement qui était passée me voir à la maison m’avait dit en parlant du sein qui produisait bcp « c’est ton pire ennemi maintenant et ce sera ton meilleur allié plus tard ».. effectivement, après le début de bronchiolite de loulou à 17 mois qui a fait qu’il ne voulait plus du sein, j’ai continué à tirer manuellement pour qu’il boive à la tasse. Le sein producteur a donné très longtemps et l’autre s’est tari presque tout de suite… Bref, je n’ai pas utilisé un seul biberon ou une seule boite de lait en poudre de tout mon allaitement et j’en suis très fière! 🙂 Que du bonheur 🙂

  4. Calonne

    Pour la location du tire lait, il faudrait préciser qu’on peut les louer dans les pharmacies et avec une ordonnance c’est remboursé aussi! Merci

  5. Anne

    Il serait intéressant de parler des pics de croissance. C’est assez déstabilisant et personne n en parle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge